La Covid-19 et son Impact sur l’industrie musicale

Comme un coup de sifflet à la mi-temps d’un match, la pandémie du coronavirus a stoppé toute activité de spectacle et concerts à travers toute la planète. L’impact sur le monde de la musique est énorme. Et même s’il y’a eu des réactions et des idées pour sauver les meubles, les pertes furent catastrophiques et jusqu’à ce jour tout le monde navigue à vue. Petit tour d’horizon sur la situation.

Des pertes assez considérables

D’après certaines études, l’industrie musicale aurait subi une perte d’environ 48� son chiffre d’affaire par rapport à l’année précédente. Dès Mars 2020 toutes les tournées en cours ont été stoppées, les spectacles prévus dans l’immédiat furent également annulés. Si certains étaient optimistes sur la reprise de la vie normale, ils ont dû être déçus de voir les annulations des plus grands festivals sur tous les continents. C’est d’ailleurs le secteur le plus touché dans le domaine. Les pertes sont d’ailleurs estimées à 83% du chiffre d’affaire prévisionnel de l’année 2020.

Certains projets ont quand même abouti

Si les spectacles et festivals prévus ont été annulés, certains artistes ont quand même tenu à faire aboutir certains de leur projets. Ainsi, même si le spectacle vivant était littéralement mort, les musiques enregistrées, les sorties d’album, de singles ou même de clip vidéo ont continué à vivre.

Certains spectacles se sont réinventés

Face à cette cascade d’annulation, certains spectacles et organisateurs ont commencé à réfléchir sur des solutions pour essayer de s’adapter aux nouvelles conditions. C’est ainsi que certains festivals ont été retransmis en ligne, soit sur leur site internet, soit sur les réseau sociaux ou encore à la télévision. Les scènes étaient donc filmées soit sur des scènes, soit chez eux. Elles sont ensuite relayées aux internautes souvent en direct, parfois en rediffusion. C’est le cas du festival de Tomorrowland en Belgique,le We love Green qui a même lancé sa chaîne TV en ligne. D’autres ont carrément réduits le nombre de participants pour quand même maintenir leur spectacle. Le Delta festival par exemple a prévu seulement 5000 participants sur 80000 personnes initialement attendues.