Musique : les lecteurs de musique avant l’ère moderne

Au fil du temps, la musique a su trouver son chemin jusqu’aux oreilles de ceux qui apprécient en écouter de manière fréquente. Il est vrai que grâce à la modernisation, pour écouter un de nos morceaux préférés, il nous suffit de fouiller dans notre smartphone ou de se connecter à une des nombreuses plateformes qui existent et qui proposent une large variété de morceaux. Cela dit, avant que la technologie n’atteigne son stade actuel, il y a eu une époque où écouter de la musique au quotidien était réservé seulement à une poignée de personnes.

Les anciens lecteurs de musique

Pour les personnes qui ont connu les années 1920, la mention d’un tourne-disque ne devrait pas vous surprendre. En effet, l’un des tout premiers lecteurs vraiment utilisés durant cette période est le tourne-disque, qui est un appareil permettant d’écouter la musique à travers un disque de vinyle. Plusieurs personnes utilisent encore ce lecteur jusqu’à ce jour, même s’il faut faire attention à certains détails tel que la courroie de platine vinyle pour s’assurer de son bon fonctionnement. Pour en apprendre plus, vérifiez notre article sur le sujet publié ici

À cette époque, tout le monde n’avait pas les moyens de s’en offrir un, c’était donc un privilège réservé aux personnes plus aisées. Autre appareil qui mérite sa place parmi les anciens lecteurs est le Jukebox. Ces appareils étaient plus accessibles à tous, pas parce qu’il coutait moins cher, mais parce qu’ils étaient installés dans les lieux publics afin de permettre aux clients d’un bar ou d’un restaurant de jouer de la musique préenregistrée sur un vinyle. Son utilisation est souvent payante et le client peut choisir une chanson parmi celles présentes sur la machine.

Comment les moins privilégiés écoutaient la musique ?

Durant cette période, les baladeurs CD et internet n’était encore que pure imagination. Pour ceux qui ne pouvaient pas s’acheter un de ces appareils coûteux dans leur maison, ils étaient souvent contraints de se rendre dans les lieux publics pour utiliser un jukebox. Hormis cette option, la radio était la manière la plus répandue d’écouter la musique. Beaucoup plus accessible financièrement parlant, il n’était pas surprenant de voir certaines maisons dotées d’une radio à l’époque.